Débuter le kitesurf

Conseils du moniteur : bien débuter le kitesurf

Cours kitesurf, initiation kitesurf les bonnes pratiques pour débuter le kitesurf.

Débuter le kitesurf La formation à la sécurité et le temps de pratique du kitesurf.

Attention aux écoles de kitesurf qui vous font croire que pour débuter le kitesurf, vous apprendrez à naviguer en 2 ou 3 jours. C’est une utopie, cet argument commercial répond à une demande d’élèves trop pressés d’apprendre uniquement. Par contre en 2 ou 3 jours c’est vrai que vous pouvez apprendre à bien piloter. Apprendre en sécurité, une aile de Kitesurf en 4 lignes et barre. Vous commencerez à glisser avec la planche. Avec 2 ou 3 cours, vous ne serez pas autonomes. Mais vous serez bien formés pour pouvoir continuer votre apprentissage. Ceci en connaissance des règles de sécurité et vous aurez de bonnes bases pour poursuivre votre progression.

Débuter le kitesurf c’est se donner le temps pour apprendre.

Je reçois régulièrement des élèves qui arrivent avec l’objectif de naviguer en fin de stage. Il y a de grandes chances d’être déçu car c’est un objectif très ambitieux. Il est vrai qu’avec une expérience de la glisse et surtout une bonne connaissance du vent, l’apprentissage du kitesurf est plus rapide. L’aptitude au sport n’est pas la même d’une personne à l’autre. Ainsi, certain commencent à naviguer en avance par rapport à d’autre. Ce qu’il faut retenir c’est que tout le monde y arrive, il faut respecter les étapes de progression en sécurité et se faire plaisir.

La sécurité en kitesurf c’est maîtriser l’aile de kitesurf

Le plus important à la sortie d’un stage est de maîtriser le pilotage d’une aile de kitesurf d’une puissance importante (minimum 9m²). En effet, les dangers et les principales difficultés du Kitesurf demeurent dans le pilotage de l’aile. La planche est l’accessoire pour jouer avec la puissance de cette aile mais elle est secondaire dans les premières phases de l’apprentissage.

La planche et la glisse c’est secondaire et ça vient naturellement

e préfère voir un élève sortir d’un stage avec une très bonne maîtrise de pilotage sans avoir réussi à « sortir ses fesses de l’eau » (expressions utilisées par les élèves), plutôt qu’un élève dangereux pour lui et pour les autres ayant quand même réussi plusieurs fois à glisser debout sur sa planche, aidé peut-être par une bonne expérience en sport de glisse.
Il y a maintenant des étapes de progression bien définies au bon déroulement d’une progression. Si on ne respecte pas ces étapes, en plus d’une mauvaise progression et d’une déception morale, il y a risque de casse matérielle et de blessure.

Il faut bien faire la différence entre « apprendre à piloter une aile » de kitesurf et « apprendre à naviguer » en kitesurf :

  • « Apprendre à piloter une aile » seul est dangereux pour soi et son entourage, et cela peut coûter cher en casses matérielle et en blessures.
  • « Apprendre à naviguer » seul après avoir appris à bien piloter une aile dans une école c’est possible, c’est comme cela que beaucoup apprennent le kitesurf. Je conseille quand même vivement de poursuivre en école le plus longtemps possible ou alors d’être accompagné dans ses premières sessions en autonomie par un ami confirmé et prudent.

Le kitesurf est un sport de pilotage de l’engin volant qui est l’aile et un sport de glisse.

Et si vous ne prenez pas trop de plaisir à apprendre à bien piloter une aile de kitesurf en vous disant que le plaisir viendra ensuite quand vous arriverez à naviguer, arrêtez tout de suite, vous êtes en train de perdre votre temps et votre argent. Le kitesurf, c’est avant tout du pilotage, quel que soit le niveau de pratique. Toutes les difficultés de progression, les frayeurs, la casse matériel ou carrément les accidents viennent souvent d’un manque d’expérience de pilotage.

Le matériel kitesurf évolue rapidement, attention à la sécurité et à la puissance.

Attention aux discours de certains qui vont vous faire croire que la toute dernière aile « machin-truc » est plus sécu que les autres, les ailes sont pour moi de plus en plus dangereuses parce qu’elles sont de plus en plus performantes et qu’on peut les emmener de plus en plus loin dans le vent fort sans avoir une grande expérience de pilotage. Plus les ailes évoluent, plus elles sont confortables et moins on se rend compte qu’on rentre dans la plage de vent haute de l’aile. Avant, dans les tout débuts du kitesurf, on pouvait peut-être se faire peur avec la puissance mais du coup on connaissait la limite et on arrêtait avant le vrai carton, maintenant il suffit de choquer (poussez sur la barre pour retirer la puissance) et vous continuez sereinement jusqu’au jour où l’imprévue arrive…

David CANO, moniteur et fondateur de l’école de kitesurf Rêve de Glisse.